Chauffage en hiver : anticipez les risques d'intoxication au monoxyde de carbone

intoxication au monoxyde de carbone

Vous le savez sans doute, en hiver, on recommande la plus grande prudence avec les appareils de chauffage. Même si tous les équipements de  chauffage ne présentent pas de risques (le chauffage électrique par exemple, est sans danger), certains appareils peuvent être à l'origine d'intoxications graves au monoxyde de carbone.

Quelle est l'origine du monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore. Il est libéré lors de la combustion incomplète d'un combustible (bois, gaz naturel, propane, fioul…). Il se diffuse très vite et provoque des maux de tête, des nausées, de la fatigue… Dès que ces symptômes apparaissent, il faut réagir très rapidement. En effet, les intoxications au monoxyde de carbone sont à l'origine d'une centaine de décès par an.

Comment anticiper les risques d'intoxication au monoxyde de carbone ?

Pour limiter au maximum les risques d'intoxication, il faut anticiper. En effet, il est déconseillé d'attendre le début de l'hiver, lorsque le chauffage doit être rallumé, pour procéder aux différentes vérifications. La fin de l'été est le moment idéal pour faire intervenir un professionnel. Car, pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone, il faut :

  • Faire vérifier toutes vos installations (chaudière, chauffe-eau, poêle, cheminée…) au moins une fois par an par un professionnel.
  • Faire ramoner vos conduits de cheminée au moins une fois par an.
  • Faire entretenir vos systèmes d'aération et de ventilation.

De plus, pensez à aérer régulièrement les différentes pièces de votre maison, même en hiver.

Si vous constatez des symptômes d'intoxication, évacuez le logement rapidement et appelez les secours.

Rubrique :